Russian Chinois simplifié) En anglais Filipino Italian Japanese Korean Malay Thai vietnamien
information règles et organisation internationales Incoterms 2000 [iNKOTERMS 2000] Glossaire Incoterms

Dispatcher - Dans certains cas, il est nécessaire d'utiliser le même terme pour exprimer deux significations différentes simplement parce qu'il n'y avait pas d'alternative convenable. Par exemple, le terme «expéditeur» (expéditeur) signifie à la fois la personne remettant les marchandises pour le transport et la personne qui conclut un contrat avec le transporteur: cependant, ces deux «expéditeur» peuvent être des personnes différentes, par exemple sous la FAB, où vendeur sur les marchandises pour le transport et l'acheteur signe un contrat avec le transporteur.


Livraison - Il est particulièrement important de noter que le terme «livraison» est utilisé dans les Incoterms dans deux sens différents. Tout d'abord, il est utilisé pour déterminer le moment où le vendeur a rempli son obligation de livraison prévues aux articles A.4. Incoterms. Deuxièmement, le terme «livraison» est également utilisé dans l'obligation de l'acheteur de prendre ou accepter la livraison de la marchandise, une obligation qui figure dans la B.4. Incoterms.
Lorsqu'ils sont utilisés dans ce second cas, le mot «livraison» signifie d'abord que l'acheteur «accepte» la nature même du «C» - termes, à savoir que le vendeur remplit ses obligations à l'expédition des marchandises, et, en second lieu, que l'acheteur doit recevoir les marchandises. Cette dernière obligation est important d'éviter des frais inutiles pour le stockage des marchandises jusqu'au moment où l'acheteur. Ainsi, conformément à l'acheteur CFR et CIF doit prendre livraison de la marchandise et de les prendre par le transporteur.

Si l'acheteur ne parvient pas à le faire, il peut être tenu de payer des dommages au vendeur qui a conclu un contrat de transport avec le transporteur ou l'acheteur pourrait avoir à payer surestaries au transporteur lui a donné les marchandises. Lorsque dans ce cas indique que l'acheteur doit « accepter la livraison », cela ne signifie pas que l'acheteur a accepté la marchandise conformément au contrat - la vente, mais seulement le fait que le vendeur a rempli son obligation de livrer les marchandises pour le transport conformément au contrat de transport, qui il doit faire en vertu des articles A.3 a) « C » - termes. Ainsi, si après réception de la marchandise à destination de l'acheteur conclut que les marchandises ne satisfont pas aux conditions du contrat d'achat - la vente, il sera en mesure d'utiliser toutes les mesures qu'il a fourni le contrat d'achat - vente et la loi applicable contre le vendeur. Comme déjà mentionné, se trouvent entièrement en dehors du champ d'application des Incoterms.


 Normal - Le mot «habituelle» apparaît dans plusieurs termes, par exemple dans EXW par rapport à la date de livraison (A.4.) Et «C» - termes relatifs aux documents que le vendeur est obligé de fournir et le contrat de transport que le vendeur doit fournir (A . 8., A.3.).


 Droits - En ce qui concerne l'obligation de dédouaner la marchandise à l'importation de définir ce qu'on entend par «charges» qui doivent être payés lors de l'importation des marchandises. Selon les termes de la DDP A.6. Incoterms 1990 les «charges officielles exigibles à l'exportation et l'importation de marchandises." Expression Selon les termes de la DDP A.6. 2000 Incoterms le mot «officielle» a été omis en raison du fait que ce mot a donné lieu à une incertitude dans la détermination de savoir si une obligation «officielle» ou non.

Lorsque vous supprimez ce mot ne comporte pas de changements significatifs de la valeur. « Frais », qui doivent être payés ne concernent que des frais qui sont une conséquence nécessaire de l'importation en tant que telle, et qui doivent donc être payés selon les règles des importations. Tous les frais supplémentaires perçus par des particuliers en ce qui concerne les importations, comme les frais de stockage sans lien avec l'obligation d'autorisation, ne sont pas inclus dans ces frais. Toutefois, l'exécution de cette obligation pourrait bien être certains coûts pour les courtiers en douane ou des transitaires si la partie portant l'obligation ne fait pas le travail lui-même.


 Les ports, les lieux, les objets, les chambres - En ce qui concerne le lieu où les marchandises doivent être livrées, incoterm utilisé des termes différents. Dans les termes destinés à être utilisés exclusivement pour le transport de marchandises par mer - tels que FAS, FOB, CFR, CIF, DES et DEQ - les expressions «port d'embarquement» et «port d'escale». Dans tous les autres cas, le mot «lieu».

Dans certains cas, il est nécessaire de préciser aussi le « élément » dans le port ou lieu, que le vendeur peut être nécessaire de connaître non seulement que les marchandises doivent être livrées dans un domaine particulier, comme une ville, mais aussi où dans la ville les marchandises doivent être fournies à l'acheteur. Les contrats de vente ne manquent souvent d'informations et Incoterms stipulent donc que si aucun point spécifique dans le lieu convenu a été convenu, et s'il y a plusieurs points, le vendeur peut choisir le point qui lui convient le mieux (voir, par exemple, le terme article FCA par. 4.). Lorsque le point de livraison est le « lieu » du vendeur, utilisé l'expression « locaux du vendeur » (FCA article de A.4.).


 Navires et d'embarcations - En termes destinés à être utilisés pour le transport de marchandises par mer, le terme «navire» et «navire» sont utilisés comme synonymes. Inutile de dire, qui doit être utilisé le terme "navire" quand il est dans le terme de commerce, comme «franco le long du navire» (FAS) et «ex ship livraison» (DES). En outre, compte tenu de l'utilisation traditionnelle de l'expression «passé le bastingage du navire" en FOB, le mot «navire» doit être utilisé à cet égard.


 Vérification et d'inspection - Articles A.9. et B.9. collection Incoterms les rubriques « contrôle - emballage et le marquage » et « l'inspection des marchandises », respectivement, ont été utilisés. Bien que les mots « vérification » et « inspection » sont synonymes, jugé approprié d'utiliser l'ancien mot en ce qui concerne les obligations du vendeur pour la livraison conformément à l'article A.4. et de réserver ce dernier pour le cas particulier lorsqu'un « inspection avant expédition », car une telle inspection est normalement nécessaire que lorsque l'acheteur ou les autorités du pays d'exportation ou d'un pays d'importation veulent faire en sorte que les produits sont conformes aux stipulations contractuelles ou officielles avant qu'ils ne soient expédiés.


 Dégagement - Toute référence à l'obligation du vendeur ou de l'acheteur d'assumer les obligations découlant de la circulation des marchandises par la douane du pays d'exportation ou d'importation, vous devez maintenant préciser que cette responsabilité inclut non seulement le paiement de tous les honoraires et autres frais, mais aussi la mise en œuvre et le paiement de tous les administratives relatives au passage des marchandises à la douane et aux autorités à cet égard.
En outre considéré dans certains milieux, bien que tout à fait tort inapproprié d'utiliser des termes relatifs à l'obligation de dédouanement lorsque, comme dans les pays - le commerce de l'Union européenne ou d'autres zones de libre-échange, il n'existe aucune obligation de payer des droits et aucune restriction à l'importation ou à l'exportation.

Pour clarifier la situation, le A.2 articles. et B.2., A.6. et B.6. Incoterms pertinentes, les mots «si nécessaire» pour être utilisés sans aucune ambiguïté lorsqu'il n'existe pas de procédures douanières sont tenues.
Généralement souhaitable que le dédouanement est organisée par le parti domicilié dans le pays, qui devrait avoir lieu à ce traitement, ou au moins par une personne agissant en son nom. Ainsi, l'exportateur normalement dédouane la marchandise à l'exportation, tandis que l'importateur doit dédouaner la marchandise à l'importation.

En Incoterms 2000 SAF et le lieu DEQ l'obligation de dédouaner la marchandise à l'exportation vers le vendeur, et les marchandises à l'importation - par l'acheteur à l'époque, le terme EXW, représentant obligation minimale du vendeur, est resté inchangé (la responsabilité de dédouanement destinés à l'exportation sont l'acheteur). Conformément à la DDP vendeur accepte terme séparément pour cela provient du nom du terme - rendu droits acquittés, à savoir le dédouanement des marchandises à l'importation et à payer pour toute obligation corrélative.


 L'inspection des marchandises - Dans de nombreux cas, l'acheteur peut être conseillé de prendre des dispositions pour l'inspection des marchandises avant ou au moment de la cession du vendeur pour le transport (ce qu'on appelle l'inspection avant expédition ou PSI). Si le contrat n'en dispose autrement, le client devra payer le coût de l'inspection, qui se déroule dans son propre intérêt.

Toutefois, si l'examen était de permettre au vendeur de se conformer aux règles impératives applicables à l'exportation des marchandises dans son propre pays, il doit payer pour cette inspection, à moins que le terme EXW, puisque l'utilisation des coûts à long terme de cette inspection incombe à l'acheteur.

- Dans certains cas, il est nécessaire d'utiliser le même terme pour exprimer deux significations différentes simplement parce qu'il n'y avait pas d'alternative convenable. Par exemple, le terme «expéditeur» (expéditeur) signifie à la fois la personne remettant les marchandises pour le transport et la personne qui conclut un contrat avec le transporteur: cependant, ces deux «expéditeur» peuvent être des personnes différentes, par exemple sous la FAB, où vendeur sur les marchandises pour le transport et l'acheteur signe un contrat avec le transporteur.